L'Equipe
L'Equipe

Visiblement, Claude Ferrandi a pris un coup sur la tête après la publication dans le quotidien L'Équipe d'un article relatant les soupçons que nourrirait la justice à l'égard des nouveaux dirigeants qui auraient opéré indûment un prélèvement de 700 000 euros dans les caisses – qui sonnaient déjà creux – de l'association pour financer le projet de reconstruction du club.

"On se lève tous les matins de bonne heure pour travailler et travailler honnêtement, on consacre simultanément, par passion et par amour du club, beaucoup de notre temps et de notre énergie pour reconstruire une image saine, redonner confiance et gravir un à un les paliers sportifs, et on se prend à la figure des accusations absurdes et calomnieuses. Mais comme nous le faisons depuis le début lorsque nous avons repris le club dans des conditions aussi désastreuses que rocambolesques, nous ferons face, une fois encore."

"Si on gêne, c'est plutôt bon signe"

Claude Ferrandi rappelle le contexte : à l'origine, le compte de l'association, assure-t-il, présentait le maigre solde de 28 000 euros et grâce au concours de trente-deux sponsors, la nouvelle équipe a pu constituer un budget de 2 millions d'euros pour relancer le projet sportif qui a abouti aujourd'hui à l'accession en National 2.

Pierre-Noël Luiggi est, pour sa part, plus incisif qu'amer.

"Il est faux et aberrant de dire que la justice a des soupçons sur des détournements de fonds et profondément injuste de traîner Claude dans la boue. Bernard Roussel, le liquidateur judiciaire, réclame au club la somme de 690 000 euros au titre de la gestion de l'ancienne équipe dirigeante. La procédure est en cours et doit aboutir dans un délai de dix-huit mois. C'est une affaire de comptabilité tout à fait classique dans ce type de dossier. Les avocats des deux cabinets d'avocats Genesis et Fidufrance auxquels nous l'avons confiée, assurent que nous ne devons absolument rien au liquidateur. Il semble que Monsieur Roussel cherche à nous extorquer un chèque par média interposé. Le club est propre, c'est de la calomnie pure et simple destinée à le salir et à installer le doute chez les investisseurs présents et futurs. Mais si on gêne et c'est plutôt bon signe..."

Le Sporting présentera ses comptes et son budget prévisionnel pour la prochaine saison devant la DNCG fédérale le 11 juin prochain. "Des comptes en équilibre."

Les supporters doivent croiser les doigts pour que cette dernière charge médiatique n'inocule pas le poison de la confusion dans l'esprit des juges financiers du football.

Les dirigeants, eux, affichent une totale sérénité...

L'Equipe
L'Equipe